Image-empty-state.png

Interview de Marie

53 ans

Parlez-moi de vous?

Je m’appelle Marie, j'ai 53 ans bientôt 54 ans. Je suis auxiliaire de vie scolaire (AVS) et j’ai une enfant de 30 ans. Je vis en couple et je suis domiciliée à Paris.

Quelle est la femme que vous trouvez la plus belle ou que vous admirez le plus au monde ?
À quel âge ?

Romy Schneider, car c’est une femme très belle mais qui ne mettait pas en avant sa beauté. Vers la fin de sa vie, elle voulait même s’enlaidir sans y arriver. Je l’aime bien en qualité de comédienne et en tant que femme. J’aime son physique, son charisme et sa beauté non artificielle même sans maquillage. Je l’ai préférée quand elle était un peu plus âgée (entre 30 et 40 ans).

Vous sentez-vous en accord physiquement et mentalement avec votre âge ?

Je n’y pense pas du tout. En ce moment, je fais attention à ma ligne car je suis en pré ménopause. J’ai arrêté de fumer et j’ai pris quelques kilos que je n’arrive pas à perdre. En effet, mon poids est une préoccupation constante mais, sinon, je ne me préoccupe pas de mes rides, etc…. Tout m’arrive en même temps à 50 ans : mettre des lunettes, la prise de poids, des bouffées de chaleurs, l’arthrose cervicale, coup de fatigue. J’ai tendance à ne pas écouter mon corps et vouloir vivre comme avant lorsque j’avais 30 ans. On ne se rend pas compte, on continue à forcer et vouloir faire un tas de choses.

Quel challenge avez-vous ressenti à l’approche de vos 50 ans ?

Cela ne m’a rien fait, je n’ai pas fait la différence avec mes autres anniversaires. J’ai fêté mes 50 ans entre nanas. Peut-être après 60 ans, je le vivrai plus mal. Dans notre génération, on ne se sent pas vieille après 50 ans. Autour de moi, les femmes que je connais sont toutes bien dans leur peau  et supportent bien leur âge.

La préménopause ? Comment l’avez-vous vécu ? Est-elle une sorte de libération ?

Pour les bouffées de chaleurs, c’est très désagréable, j’ai très chaud d’un seul coup comme si j’avais de la fièvre, je suis trempée de sueur. Généralement, elles interviennent quand je mange quelque chose de sucré ou quand je suis contrariée (émotion). Mais sinon je le vis bien.

Que pensez-vous que les gens ou la société attend(ent) de votre âge et de votre genre ?

La femme de cinquante ans fait plus jeune maintenant car elle fait plus attention à elle. Moi par exemple, je fais du rock, de l’Indy, du swing, je dance beaucoup. Autour de moi, il y a beaucoup de femmes de plus de cinquante ans qui sont belles et prennent plus soin d’elles. Elles sont coquettes et sûres d’elle. Ces femmes veulent rester jeunes le plus longtemps possible et se plaire à soi pour plaire aux autres. Généralement, elles ne sont pas beaucoup maquillées, préférant rester naturelles.

Avez-vous l’impression de vous améliorer en vieillissant  ou d’être plus en connexion avec vous-même avec le temps ?

Je m’accepte mieux (à part ma ligne car j’ai toujours été mince). Je tends vers une démarche éco- responsable et j’en suis heureuse ; ce n’est pas un effet mode. Je ne suis pas encore 0 déchet mais je fais beaucoup de tri. Je suis assez minimaliste et je veux consommer responsable et durable. Avec le temps, j’ai pris conscience de notre environnement ; je suis plus en accord avec moi-même et la planète en vieillissant. Les lobbys ne feront pas changer les choses mais chacun peut contribuer à sauver la planète. Avant, j’allais acheter dans des boutiques comme Zara, H&M, Mango… mais maintenant, je préfère les
brocantes, les friperies, les achats de deuxième main.

Avez-vous des remords par rapport à votre jeunesse ?

Je pense que le regard des autres n’est pas important. Le principal est de se sentir bien dans
sa peau. Par exemple, les influenceuses que je suis sur les réseaux sociaux sont bien dans leur peau. Elles acceptent leur corps, même avec des kilos en trop, ce qui fait leur charme et leur charisme.

Votre vision de la beauté change-t-elle au fil des années ? Comment choisissez-vous vos produits de beauté ?

Je suis féminine, je ne me maquille pas énormément (plus pour des occasions). Je fais attention à mon physique ; je suis coquette et j’ai envie de bien m’habiller. J’ai un regard, plus responsable et durable, sur la consommation : respect pour la planète et réflexions (minimalisme, 0 déchets, fait maison …). J’essaye également d’acheter des vêtements d’occasion. Ces comportements me préoccupent énormément. Je fais attention aux produits non testés sur des animaux. Petit à petit, j’élimine des choses non essentielles. J’achète des savons, je fais mes masques moi-même et j’essaye de trouver des maquillage éthiques, etc… Concernant le vernis, je fais attention car ce n’est pas très éthique et responsable non plus. Je mets le prix qu’il faut et, même plus cher, si je sais que le produit n’est pas testé sur des animaux, qu’il est neutre et va
durer.

Je n’achète plus de produits de grandes marques, comme Lancôme, Guerlain ou Chanel car je privilégie la qualité plutôt que la marque qui n’est
pas pour moi un gage de qualité. Je colore mes cheveux bruns. Je souhaiterais changer pour une coloration chocolat, acajou ou auburn. J’aimerais également changer de coupe pour détacher mes cheveux car je les attache toujours.

Quel est selon vous vos meilleurs atouts ?

Mes pieds, mes cheveux, mes sourcils.

Est-ce que vous avez des problèmes de beauté particuliers avec le temps ?

Non, juste quelques petits points noirs. Je fais des masques moi-même avec du blanc d’œuf que je bats. Je fais plus de soins d’hydratation et de purification qu’avant.

Vous habillez-vous et vous maquillez-vous de la même manière que quand vous aviez 30 ans ?

Je m’habille un peu jeune pour mon âge mais je fais plus attention à ce que je porte. Parfois, j’aimerais
m’habiller un peu plus femme, tout en ne faisant pas trop classique, ou sportwear. Je mets des shorts et des jupes un peu courtes par rapport à mon âge. Cela passe pour le moment mais je me demande jusqu’à quand je pourrai le faire. Je suis influencée par ce que portent les autres. La façon dont on est habillé est la première chose que les personnes voient et j’aimerais, tout en restant féminine, trouver un style sympa et classe, sans être trop classique. J’exerce un emploi avec des jeunes donc je privilégie le côté pratique. Souvent, je porte des leggins, un petit haut, etc... Je m’habille fonctionnelle. La vie parisienne fait aussi que l’on marche beaucoup et qu’on doit, par conséquent, se sentir à l’aise. Je regarde souvent les magazines, les influenceuses sur Instagram, les bloggeuses donc je m’inspire, cela m’influence dans mon choix de vêtement. Pour le maquillage, ce n’est pas mon truc. Il faudrait que je prenne des cours. Par exemple, quand je mets du mascara, je me frotte les yeux et il part au bout de  minutes. Je n’aime pas mettre du fond de teint.  J’aime avoir la peau qui respire et je mets de la BB crème par exemple.

Recherchez- vous des conseils beauté ? Si oui où?

J’achète plus des magazines plutôt déco, lifestyle afin de prendre le temps de créer, concernant le bien être, la nature et l’énergie : IDEA, AD, CALME, PARIS GREEN. Je suis tombée sur une bloggeuse qui tend vers le 0 déchet. Elle n’achète rien de neuf. Je suis des personnes qui me ressemblent.
Je n’aime pas ce qui est surfait, pas très naturel. Je follow surtout des jeunes, pas de femmes de mon âge car je n’en ai pas beaucoup vu dans les bloggeuses et dans les influenceuses. Ex : Mademoiselle modeuse, Alexandra Fleurissant, Anais Pénéloppe.

Remarquez-vous un changement concernant votre désir et votre désirabilité ?

Non pas du tout. Je me remets en question plus qu’avant. Je ne vois pas de changement de comportement à mon égard des personnes qui m’entourent. Maintenant, avec le temps, je suis entourée de bonnes personnes sur qui je peux compter et qui sont bien dans leur peau.