Image-empty-state.png

Interview de Jocelyne

63 ans

Parlez-moi de vous ?

Je m’appelle Jocelyne. Agée de 63 ans, célibataire, j’ai deux filles, de 35 et 32 ans. Directrice,
professeur et chorégraphe d’une école de danse, je vis en Bretagne.

Quelle est la femme que vous trouvez la plus belle ou que vous admirez le plus au monde ?
À quel âge ?

Demi Moore, quand elle était jeune, et maintenant, Meryl Streep. C’est une question difficile car j’admire plus les femmes pour ce qu’elles ont réalisé dans leur vie, comme Sœur Emmanuelle ou Simone Veil, que pour leur physique.

Vous sentez-vous en accord physiquement et mentalement avec votre âge ?

Non, pas mentalement, car je travaille beaucoup avec des jeunes, donc je me sens encore très jeune
dans ma tête.

Par contre, je fais mon âge physiquement. Je pratique moins de sport qu’avant et j’ai pris du poids
quand j’ai arrêté de fumer. Après cinquante ans, notre corps se transforme et c’est très dur de maigrir. Par contre, je suis toujours en activité et cela m’aide
pour rester en forme. Autour de moi, j’ai l’impression que les femmes font plus âgées que moi.

Quel challenge avez-vous ressenti à l’approche de vos 50 ans ?

Avant cinquante ans, je redoutais cet âge et, en fait, j’ai bien passé ce cap. Maintenant, je vis assez bien l’âge que j’ai, vis-à-vis de moi-même et des autres. Je n’aime pas les personnes qui cherchent toujours à séduire par leur aspect extérieur. Pour moi, une personne qui est rayonnante de l’intérieur n’a pas besoin d’en faire plus. Certaines femmes, dès qu’elles ont de minuscules rides, en font une maladie. Je me rends compte avec le confinement que mes cheveux sont très blancs. Aussi, cela crée une différence entre le blanc et le châtain au niveau de mes racines. Normalement, je fais des couleurs car j’exerce mon métier dans un milieu d’enfants et d’adolescents et je ne veux pas me vieillir à cause de mes cheveux gris. C’est mauvais pour le business. D’ailleurs, avec mes amies, on parle surtout de nos cheveux blancs,
mais pas du reste car cela est secondaire pour nous.

Votre vision de la beauté change-t-elle au fil des années ? 

Auparavant, j’étais plus soucieuse du regard des autres car je recherchais l’amour et la séduction.  Je me rends compte maintenant que c’est important de se sentir bien dans sa peau et de s’assumer. Il faut plaire à soi-même avant tout. Je pense que les femmes qui étaient plus naturelles jeunes acceptent mieux de vieillir.

Que pensez-vous que les gens ou la société attendent de votre âge et de votre genre ?

Je suis dans un milieu restreint où on est plus dans l’humain que dans les apparences. On se rend service, on s’entraide, on se respecte. Je n’achète jamais de magazines et je ne regarde pas les contenus en ligne. J’ai la chance de ne pas être trop ridée et beaucoup de jeunes me disent que je ne fais pas mon âge. Heureusement, je ne fume pas car j’ai des amies qui fument et qui ont une peau très ridée. Par contre, une chose est sûre, c’est que je ne ferai jamais de lifting. Après, je pense qu’on a plus le sens des valeurs avec l’âge et qu’on va plus à l’essentiel.

Avez-vous l’impression de vous améliorer en vieillissant / d’être plus en connexion avec vous-même ?

Oui, surtout entre cinquante et soixante ans. Cette année a été un peu compliquée pour moi car j’ai  perdu mon frère et ma maman est malade. Sinon, à part cela, je suis bien dans ma peau et je ne cours
pas après des choses inutiles.

Est-ce que vous avez des problèmes de beauté particuliers avec le temps ?

Oui, j’ai une peau plus sèche, c’est hormonal. J’ai aussi un terrain allergique, par conséquent je n’utilise pas beaucoup de produits.

La ménopause comment l’avez-vous vécue ? Est-elle une sorte de libération ?

Oui, je l’ai bien vécue malgré une prise de poids et des bouffées de chaleur. J’ai eu des amies pour qui cela a été terrible. En fait, j’ai vécu ce cap comme une libération. Je ne me suis pas sentie vieillir du tout. C’est sûr que j’aimerais être plus mince mais maintenant je me suis résignée. Auparavant, j’étais encore plus mince que mes filles. J’ai pris du poids avec les soucis et l’arrêt du tabac.

Que vous dites-vous quand vous vous regardez dans le miroir ?

Je ne me vois pas pareil dans une glace qu’en photo. Je préfère la glace mais j’imagine que c’est une évolution normale de se voir vieillir.

Remarquez-vous un changement concernant votre désir et votre désirabilité ?

Avec l’âge, je ne cherche pas du tout à plaire. Quand j’étais plus jeune, c’était assez différent, j’aimais qu’on me regarde et, de ce fait, je faisais plus attention à mon physique.

Vous maquillez-vous et vous habillez-vous de la même manière que quand vous aviez trente ans ?

Non, je me maquillais davantage quand j’étais jeune. Mes filles me disent de prendre plus soin de moi, elles me donnent des petits conseils mais je suis très têtue. Cependant, je les écoute quand même en étant plus sophistiquée quand je sors. Je m’habille de manière confortable. Je trouve que c’est ridicule de s’habiller comme une jeune fille quand on a plus de cinquante ans. Pour moi, il y a un âge pour tout, surtout pour les tenues car après on paraît ridicule.