Image-empty-state.png

Interview de Dominique A.

66 ans

Parlez-moi de vous ?

Je m’appelle Dominique, j'ai 66 ans . Je suis retraitée, anciennement technicienne France Telecom. J’ai trois enfants, un fils de 43 and et deux filles de 41 ans et 35 ans. Je suis mariée et j'habite à Angers.

Quelle est la femme que vous trouvez la plus belle ou que vous admirez le plus au monde ?
À quel âge ?

Monica Bellucci car, même en vieillissant, elle reste naturelle. Contrairement à d’autres actrices, comme Emmanuelle Béart, où on peut voir les traces de la chirurgie esthétique. J’aime les femmes qui s’assument et restent elles-mêmes avec l’âge (par exemple Monica Bellucci avait des rondeurs et elle en a encore). J’apprécie l’image de la femme qui s’entretient avec l’âge mais qui reste naturelle sans vouloir rester jeune à tout prix (Isabelle Huppert est un très bel exemple).  Avec les années, on prend des rides et, parfois, du poids, mais on peut rester femme en transformant en avantage ces changements.

Vous sentez-vous en accord physiquement et mentalement avec votre âge ?

Oui, même si j’ai tendance à prendre quelques kilos à cause de ma maladie (problème de  thyroïde). Par conséquent, je me surveille en contrôlant mon poids sur la balance. Je fais très attention. C’est une bataille contre les kilos. Parfois c’est fatiguant. Avant de rencontrer un spécialiste, je rentrais toutes les calories sur un tableau Excel pour me surveiller et parfois j’étais découragée mais je continuais quand même sans baisser les bras. Ma fille est faite comme moi à la base. J’ai toujours été très mince et, avec mon problème de thyroïde, j’ai pris plus de 10kg. C’est plus difficile quand on a toujours été mince. C’est une vraie bagarre si on ne veut pas se laisser aller. Je suis inscrite dans une salle de sport mais, avec mon problème de défense immunitaire, j’évite d’y aller à certains moments. Après, je culpabilise quand je vois que je prends du poids.

Quel challenge avez-vous ressenti à l’approche de vos 50 ans ?

Je ne voulais pas fêter mes 50 ans. Ma prise de poids
avec mes problèmes de santé n’ont rien arrangés. J’ai très mal vécu les conséquences psychologiques de la ménopause aussi : les bouffées de chaleurs par
exemple. Heureusement, j’ai eu la chance de me préparer à la ménopause dix ans avant qu’elle n’arrive en prenant des hormones et ensuite des plantes en homéopathie en gouttes. Il y a des femmes qui transpirent beaucoup durant leurs bouffées de chaleurs, ce traitement m’a aidé à limiter les effets. Psychologiquement, et on y pense plus en ayant des enfants, c’est le cycle normal de la vie : on naît, on grandit, on vieillit et on meurt. Mon plaisir, c’est de voir mes enfants et mes petits-enfants grandir. C’est un véritable bonheur. Puis, j’ai la chance d’avoir un mari qui me complimente et me fait me sentir bien dans ma peau. De ce fait, j’assume d’avoir passé le cap de mes cinquante ans.

Votre vision de la beauté change-t-elle au fil des années ?

Une fois que l’on est dans le cycle de la vie, il faut l’accepter. Il faut vieillir en s’entretenant et cela ne sert à rien de se plaindre.

Que pensez-vous que les gens ou la société attend(ent) de votre âge et de votre genre ?

Je ne lis jamais de magazines. On sait que dans le cinéma, pour les femmes qui arrivent à un certain âge c’est plus compliqué pour trouver des rôles donc cela donne un sentiment de perdre sa valeur avec le temps. J’ai la chance que mes amis soient restées belles et qu’elles prennent soin d’elles. Cela m’encourage à ne pas me laisser aller. On est toute dans le même style de vie.

Avez-vous l’impression de vous améliorer en vieillissant  ou d’être plus en connexion avec vous-même avec le temps ?

Je pense que suis devenue plus naturelle avec le temps. Avant, je me maquillais et me parfumais chaque matin. Maintenant, quand je suis à la maison, je ne me maquille plus car je suis occupée à faire du ménage ou autre. Par contre, dès que je sors, je fais attention à mon apparence en mettant des habits plus habillés et soignés. Je me rends compte que je suis plus naturelle en vieillissant. Avant, j’avais le sentiment de vouloir plus attirer l’attention. Maintenant, j’attache plus d’importance à ma coiffure qu’à mon maquillage. Auparavant, mes amies se moquaient un peu de moi car je faisais très attention tout le temps à mon apparence.

Vous habillez-vous et vous maquillez-vous de la même manière que quand vous aviez 30 ans ?

Mon style vestimentaire avec le temps a surtout été lié à mes changements de vie professionnelle.
Auparavant, je travaillais tout le temps avec des hommes (donc je portais des pantalons, costumes etc…) J’ai fini ma carrière en étant spécialiste internet et en portant des tenues plus habillées.

C’est la vie et surtout la façon dont elle se déroule qui provoque ces changements. Puis, j’ai pris ma retraite jeune et je me suis adaptée à porter des vêtements plus confortables. En vieillissant, je ne supporte plus d’être mal dans mes vêtements, mes amies sont pareilles. Si je sors, je vais mettre une tenue avec laquelle je me sens belle et à l’aise. Quand j’étais plus jeune, je mettais des tenues plus voyantes car j’aimais qu’on me regarde. Maintenant, je m’habille plus simplement et privilégie le confort. Par contre, je fais une exception pour les chaussures. Avant, je préférais le confort et, maintenant, comme je fais du théâtre, j’achète de jolies chaussures plus habillées que j’ai plaisir à porter. On évolue aussi en faisant plaisir à ses enfants et à son mari. Mes enfants me boostent car, comme je suis en retraite et que je reste à la maison, ils ont peur que je me néglige, ce qui me permet de ne pas me laisser aller. Avec le temps, j’essaye d’écouter les bons conseils. C’est difficile de conseiller le cocooning et de faire des efforts pour les autres. Il faut également tenir compte de l’avis de son époux.

Quel est selon vous vos meilleurs atouts ?

Quand je sors on continue à me regarder malgré mon âge. Je pense que mes atouts sont mes yeux bleu clair, mes seins. Pour ma personnalité, c’est mon charisme.

Est-ce que vous avez des problèmes de beauté particuliers avec le temps ?

J’ai une peau fragile avec de la couperose. J’essaye de prendre les bons produits qui correspondent à ma peau. J’ai une peu très sensible, je prends la marque Avène.

Comment choisissez-vous vos produits de beauté?

J’achète uniquement si je tombe sur un produit qui me plaît. Je fais très attention à mon maquillage. J’ai les yeux bleu clair et j’associe toujours mon maquillage aux couleurs avec lesquelles je suis habillée. J’ai remarqué que mes yeux changent de couleur avec le temps et avec les vêtements que je porte.  Je ne suis pas d’une génération bio donc je ne fais pas très attention à la composition de mes produits. Sinon, j’ai essayé des produits super bio à l’aéroport mais trop chers (génération / GerMetic) car dans les 110 euros. J’ai déjà acheté des produits, clinique et Pierre Ricaud, que j’ai trouvés bien. Une fois par an, j’achète énormément dans les magasins « pas de case » duty free aéroport. Pour les fonds de teint, je prends la marque Lancôme  ou L’Oréal. J’utilise également la marque Lancôme pour le mascara et les crayons paupière car ils ne me provoquent pas d’irritation. Pour les fards à paupière, je préfère la marque Dior. En fait, je suis très fidèle à Lancôme dans l’achat de mes produits de maquillage.

Recherchez- vous des conseils beauté ? Si oui où ?

Je recherche des conseils pour ma coiffure plutôt que pour le maquillage car je considère que je sais me maquiller. En fait, j’ai été plusieurs fois déçue par des prestations de maquillage chez l’esthéticienne par exemple. En général, elles ne m’écoutent pas. La dernière fois, une esthéticienne m’a maquillée les yeux en bleu à cause de leur couleur. Je lui ai dit que cela n’irait pas avec ma tenue mais elle ne m’a pas écoutée. D’ailleurs, mon mari m’a confirmé que ce n’était pas très beau.
Je ne me maquille jamais de la même façon, tenant compte de mes tenues vestimentaires, et je fais très attention à la manière dont je me maquille pour l’extérieur. Je ne lis jamais les magasines. Par contre, cela m’arrive de trouver à l’extérieur des inspirations sur d’autres femmes. Par exemple, la dernière fois, dans une salle d’attente, j’ai vu une femme qui avait
réalisé un trait d’eyeliner blanc sur noir et j’ai adoré. J’ai répliqué l’idée sur moi.